Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 12:49
 

Dominique Strauss-Kahn (MAXPPP).
Dominique Strauss-Kahn (MAXPPP). |

Champion des sondages, Dominique Strauss-Kahn est par ailleurs l'objet de vives critiques sur la lenteur de sa prise de décision. Au delà de l'opinion que l'on peut avoir sur son action économique (socialement crédible pour certains, trop libérale pour d'autres), il convient de décrypter les motivations qui vont le conduire à faire un choix déterminant dans sa vie politique, dans les semaines à venir.

Les motivations financières ne semblent qu'anecdotiques étant donné son patrimoine déjà bien solide. Social-démocrate depuis 35 ans, DSK est l'un des rares socialistes à la fois penseur et homme d'action. Sa doctrine sociale est claire, invariable sur le fond, même si elle peut osciller en fonction du contexte économique. (voir http://www.lepost.fr/article/2010/12/03/2328147_l-egalite-reelle-selon-dsk_1_0_1.html). Si l'occasion lui est donnée de mettre en pratique une politique qu'il imagine et défend depuis si longtemps, il semble donc impensable qu'il la sacrifie au profit d'un salaire, si confortable soit-il. 

DSK n'est d'autre part pas homme à sacrifier sa pensée par opportunisme politique. S'il se lance dans la course élyséenne, il ne se cachera pas derrière de fausses promesses. Il lui faut donc un contexte favorable, un vrai désir de social démocratie, ce qui n'est pas encore tout à fait le cas, sa popularité semblant plus reposer sur son charisme et son éloignement que sur ses idées.

La vrai question qu'il doit se poser (et qu'il se pose sans doute) est la suivante : peut-il être plus utile comme président de la République française que comme directeur du FMI ? Bien qu'idéologiquement proche, Rocard jugeait récemment qu'il l'était plus au FMI, quand de nombreux socialistes pensent le contraire. Si ses compétences économiques ne sont plus à prouver, a-t-il la vision nécessairement globale pour diriger un pays ?

Son projet de société rédigé en 2004 répond évidemment favorablement à cette question. L'humanisme profond qui le caractérise nous indique que de nombreuses politiques modernes et de gauche seraient mises en place, une fois élu, dépassant largement l'économie : on pense notamment à l'éducation érigée en priorité, à la recherche et particulièrement aux nouvelles technologie. La réduction en amont des "inégalités de destin", notamment dans les banlieues, à travers une vraie politique d'intégration. Mais aussi des sujets complètement oubliés par le sarkozysme comme le mariage gay.
Son ouverture d'esprit laisse ainsi penser que de nombreuses politiques en faveur des libertés verraient le jour s'il était élu. 
Corriger le déclin des libertés individuelles et les injustices propres à la gouvernance actuelle : voilà la motivation.

Au delà de d'une vraie compétence économique (qui n'est qu'un moyen et non une fin), c'est bien une vision globale et humaniste qui manque le plus à la France. DSK est évidemment le plus apte à penser et mettre en place ce projet.
source :     LE POST  VictorD

 

Partager cet article
Repost0

commentaires